Publication de l’article « Théorie de la dominance économique et flux intra- et inter-territoriaux de conna issances technologiques » dans la revue Innovations 2016/2 n° 50 (Didier LEBERT)

Cet article a pour objectif d’appréhender les flux intra- et interterritoriaux de connaissances technologiques par le biais de la théorie de la dominance économique. Des indicateurs structuraux de dépendance, d’interdépendance et d’autarcie territoriale ainsi que de centralité de cohésion sont présentés et appliqués à la base de données de citations de brevets tenue à jour par le NBER pour le marché américain des technologies. L’approche duale est également envisagée : celle des relations structurales entre technologies, qui permet de localiser les sources de l’innovation technologique sur ce marché.

Publication de l’article « Le « marché augmenté » de l’énergie, des transports et du numérique » dans la revue Innovations 2016/2 n° 50 (Jonathan BAINEE, Richard LE GOFF)

Cet article, de nature exploratoire, analyse la nature et la portée théorique et empirique des rapprochements en cours entre les industries de l’énergie, des transports et du « numérique ». Plus précisément, il propose une clé de lecture de la stratégie poursuivie par un certain nombre d’entreprises, consistant à organiser un décloisonnement entre ces industries autrefois indépendantes et organisées en silos.
Si le « numérique » pouvait déjà être interprété, dans les années 2000, comme le fruit d’un décloisonnement émanant des opérateurs d’infrastructures, de réseaux et de services de télécommunications, celui-ci ne s’était opéré que « verticalement », c’est-à-dire le long d’une chaîne de la valeur reliant clients et fournisseurs, au sein du silo des communications électroniques. Les opérateurs avaient alors tiré parti de la « standardisation diversifiante » rendue possible par les évolutions des Technologies de l’Information et de la Communication ayant induit la « numérisation » des contenus écrits, audio et vidéo issus du monde « analogique » et une diversification accrue de la nature des usages des TIC (Le Goff, 2000, 57-69). Aussi, notre analyse entre en résonnance avec les travaux très récents de Porter et Heppelmann (2014), abordant l’évolution du numérique à travers le filtre du développement des objets connectés et des « big data »…